Lecteur Audio

Partenaires

logo-couesnon

logo-atelier-musical-vosgien

Retrouvez-nous sur

Retrouvez-nous sur notre page Facebook Retrouvez-nous sur notre chaîne YouTube

Partagez

AddThis Social Bookmark Button

Labry - Trompette Hallucinogène

logo-republicain-lorrain

labry-trompette-hallucinogne

"Trompette... à la carte a été élu meilleurs spectacle de l'année 2013", s'enorgueillit Jean-Michel Watremetz.

 

Un trompettiste livre son oeuvre à la maison de retraite de Labry. Magie du spectacle : les résidants se retrouvent au Moulin Rouge!

 

Jean-Michel Watremetz, trompettiste de son état, ne lésine pas sur les moyens pour faire vibrer les spectateurs de sa pièce Trompette... à la carte. Son principal atout: une verve que renierait pas Patrick Sébastien. Il partage d'ailleurs son goût du music-hall. A la différence près que Jean-Michel Watremetz se présente en queue-de-pie devant son public et se fait accompagner (d'une bande-son) de l'orchestre d'André Rieu.
Le voici, debout au milieu des résidants de la maison de retraite Jean-François-Fidry de Labry: "Vous avez aimé? Oui, parfait. Je viendrai vous embrasser tout à l'heure." Et voilà son épouse, Josette Léonoff, aux manettes d'un caisson de sonorisation, prête à envoyer la piste suivante. Tous deux débarquent de Paris, à l'appel de l'association du personnel de la maison de retraite, les 4 A. Aujourd'hui, on célèbre les natifs du mois d'octobre.
Après une interprétation de J'attendrai, devant une trentaine de résidants en grande forme, l'artiste se livre à quelques pas de danse, distribuant les baisers du bouts des doigts. "Je m'arrêterai [de faire le show] quand je ne plairai plus!, claironne-t-il. Voyes. Aznavour, il a 92 ans..."

 

"Vous les avez vu, ces hommes nus sur la scène?"

Ni une, ni deux, le voilà qui fait signe à sa compagne d'envoyer la piste de La Chanson de Lara. "Ca vous parle? Docteur Jivago?" C'est son fort, quand il ne joue pas de la trompette. Jean-Michel Watremetz multiplie les anecdotes : "La Mer, de Charles Trénet. Il l'a écrite dans un train entre Narbonne et Montpellier" Et entre deux récit, il harangue son public pour mieux lui faire vivre le moment: "Voilà les violons. Ouvres vos coeurs, je vous les offre. Et maintenant, les mandolines. Ca va vous faire drôle..."
Les résidants se laissent visiblement prendre au jeu. Il y a cette dame, au fond de la pièce qui chante à tue-tête de sa vois un peu éraillée. Et celle-ci, qui se bouche discrètement une oreille quand la trompette vibre trop fort près d'elle.
"Attention, nous allons entrer dans le plus grand cabaret du monde...", gesticule l'artiste. "Ah New York!". Rêve déjà une mamie au premier rang. "Mais non. Paris! Le Moulin Rouge!"
Jean-Michel Watremetz laisse filer les premières mesures, ponctue les suivantes d'un vibrato de cuivre. Quant tout à coup, il questionne : "Vous les avez vus, ces hommes nus sur la scène? Et ces filles avec des étoiles sur les seins?" Hallucination collective à la maison de retraite. "Oui, elles sont belles, ces filles", entend-on.
L'artiste à mis toute la salle dans sa poche. Le personnel de la maison de retraite sourit discrètement. Mission réussie.

Propos recueillis par Marie Koenig